5-Attraction et répulsion ou le système du grand nettoyage

Avant l’abandon, les grandes profondeurs…

fuis moi, viens à moi

J’aurais pu aussi appeler ce billet le puits sans fond, car  lâcher prise se fait dans la douleur et sur la longueur surtout quand on est dans le parcours des flammes jumelles je crois. Et même si je pense avoir fait le gros du boulot sur ce sujet je pense qu’il reste quelques résistances. Si toutes les étapes de ce cheminement sont difficiles, celle-ci (l’abandon), je crois reste la plus dure.

La reconnexion surprend, ensuite c’est les montagnes Russes et le jeu du « + -« devient le maître pour vous apprendre à lâcher prise réellement.

Comme j’ai pu l’évoquer, après la reconnexion, on est chamboulé, on ne comprend pas ce qui vient de nous tomber dessus. Nous ne sommes pas dans le coup de foudre pourtant on a été foudroyé, nous ne sommes pas dans la passion, pourtant tout le monde est tellement perturbé que tout devient exacerbé pendant quelques temps. Nous ne sommes pas dans l’amour classique, mais pourtant on est entièrement ébranlé à la présence de l’autre. Toutes ces choses ressemblent à ce que nous connaissons de classique dans l’amour (3D) et pourtant au fond de nous, on sent que ça n’a rien de classique.

Au début on arrive pas trop à savoir comment se comporter et on agit classiquement avec les codes que nous avons toujours connus, oui mais…. Les âmes jumelles ne peuvent pas agir classiquement, car elles ne peuvent fusionner qu’une fois libérées de tous les anciens schémas, codes, blessures et tout ce qui touche à leur égo et tout ça devra être purifié.

Alors voila, très vite, les schémas de l’un et de l’autre vont rythmer la relation. Le suave et la douceur ne dure pas longtemps en fait.

Blessure de rejet, d’abandon, d’humiliation, de trahison vont être les premiers chefs d’orchestre avec leur meilleure alliée, la peur. Votre alter égo va vous renvoyer ce dont vous avez besoin pour cicatriser ces blessures…

Vous souffrez de la peur de l’abandon, vous vous sentirez abandonné fréquemment par votre jumelle, vous souffrez de la peur du rejet, idem. Et de votre côté vous aussi renverrez à votre autre ce qu’il doit guérir.
Vous fonctionnez en miroir pour faire progresser l’autre. Personne n’a l’intention de faire du mal à l’autre et la chose importante est de ne pas devenir rancunier  ni de lui en vouloir car c’est aussi à vous que vous faite du mal en plus de bloquer votre progression.

Après soyons réaliste parfois vous serez en colère contre vous, lui ; il est juste important que ça ne dure pas, mais ces émotions aussi doivent sortir, c’est salutaire car elles participent à ce grand nettoyage.

J’ai atteint ce moment après quelques va et vient, quelques mois agréables avant que ne s’installe les premiers « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis », là mes vieilles blessures ont commencé  à suinter… Le paroxysme a été quand j’ai tenté une approche pour avoir une conversation privée… Et oui, nous étions toujours entourés et aucun de nous ne pouvait laisser transparaître quoi que ce soit, il fallait toujours rester dans cette friendly zone, ce que nous avons fait, même si nous, nous savions qu’une autre partition se jouait.

Et avant le paroxysme, j’ai senti le vent tourner, la peur l’envahir, car oui parfois j’avais des maux de ventres de stress soudains, je savais qu’ils n’étaient pas de moi… Ça surprend ça aussi… Parfois distinguer ce qui vient de vous et ce qui arrive de l’autre, n’est pas évident, mais par moment c’est translucide, vous savez, point !

Un jour après quelques grosses tristesses entrecoupées d’euphorie, j’ai tellement eu mal de ces « chauds-froids » que j’ai décidé de ne plus aller vers lui, limiter à la politesse de base et garder le sourire, car il le fallait, vu le cadre. Après mes journées de boulot, je me suis écroulée tous les jours  en pleurant plus que je n’avais d’eau… c’est pour l’idée, mais on est proche de ça. Pendant cette phase de déprime, pas de dépression mais pas loin, j’ai donné le change la journée et le soir j’étais sans vie, sans envie, et je pleurais, pleurais…

J’étais en phase de nettoyage et de début d’abandon. Je me rappelle encore de ce jour où j’ai dit que je le rayais de ma vie, que ce lien ne devait exister que dans ma tête n’ayant pas vraiment eu d’existence dans notre monde de tous les jours, et à bien y regarder, beaucoup vous dirait la même chose, sauf ceux qui ont vécu ça.

Toujours est-il que j’ai essayé de me remettre sur pied, j’ai trouvé des échappatoires dans l’écoute de la musique, le repos, les sorties, la lecture, malgré tout, il était toujours là.

Nos contacts ont été très limités voire quasi inexistants pendant plusieurs mois, et j’ai commencé à lâcher prise doucement et je me suis occupée de moi et donc de lui aussi.

Un jour, la synchronicité m’a ramené à me dire que si, cette histoire n’est pas le fruit de mon imagination, mais je vous en parlerai une autre fois.

Ami(e)s, quand vous entrerez dans le début de crise puis de la phase de séparation, trouvez toutes les choses qui vous permettront de vous libérer, de crier vos émotions, de rire pour tenir. Tout ce qui peut vous aider à vous nettoyer, à vous libérer et à vous aimer, prenez !

Pour terminer, sachez que cette phase de chaud-froid reviendra, pour vérifier ce qu’il reste à libérer, c’est arrivé ici après 9 mois de silence quasi intégral, et comme si la coupure n’avait pas eu lieu. Je savais que le froid reviendrait vite, et c’est ce qui s’est passé, j’ai vu aussi que ça m’avait encore touché mais différemment. J’ai donc progressé, et je me remets sur pieds plus vite, mais tout de même, j’ai eu la confirmation qu’il me reste encore deux choses à nettoyer dans un premier temps, et c’est à ça que ça m’a ramené. Aujourd’hui, je comprends beaucoup mieux les tenants et les aboutissants, ça aide un peu.

Courage à vous, et surtout, faite vous plaisir et apportez-vous de la joie le plus possible dans cette phase transitoire difficile.

———-Reproduction :
Si vous souhaitez copier cet article, merci de ne pas le modifier et d’indiquer le lien du site copyright ©  https://monalteregomonamejumelle.wordpress.com/ 

Publicités